Portraits ...

... Matériau réglementé ...

L’écaille de tortue est un matériau strictement réglementé par la Convention de Washington. Celle-ci spécifie qu’il est interdit d’utiliser ou de commercialiser de l’écaille post Convention, c’est à dire provenant de stocks introduits en France après 1976. Cela signifie très clairement que nous n’utilisons pour nos couteaux que des matières premières issues de stocks entrés en France avant cette date. Autrement dit au minimum vieux de 30 ans, et c’est souvent beaucoup plus. Ces stocks sont en outre extrêmement limités et jamais réapprovisionnés. Par ailleurs, pour encore plus de transparence, l’état exige, pour tout artisan travaillant cette matière, la délivrance d’une autorisation de détention et d’utilisation. Elle est renouvelée tous les cinq ans sur présentation d’un registre d’entrées et de sorties pour l’atelier.
Conscients de la rareté de cette espèce et de la grande valeur de ces matières premières pour les artisans d’art que nous sommes, nous respectons bien entendu à la lettre la réglementation. Nous n’en utilisons d’ailleurs que de toutes petites quantités, quelques dizaines de gramme par an. Si nos métiers veulent continuer à travailler ces matières ancestrales, ils doivent eux aussi respecter et préserver la ressource. La survie des artisans d’art est ainsi intimement liée à la survie de ces belles espèces animales.